LES LOUPS

Comportement, écologie et conservation.

à propos du livre WOLVES

Wolves Le livre Wolves : Behavior, Ecology, And Conservation de L. David Mech et Luigi Boitanni, a été publié en 2003 par the University of Chicago Press. Ce livre compile une documentation scientifique de référence sur la biologie du loup, sur son écologie et son éthologie, associée à une réflexion sur les modalités de sa gestion.
Cette véritable "bible" de plus de 475 pages, est un concentré de toute la documentation de base sur les loups, un document incontournable pour les scientifiques, mais accessible aussi pour tous ceux qui souhaitent simplement en savoir plus sur canis lupus.

L’éventail de l’opinion publique à propos du loup va du fait de le considérer comme un nuisible à détruire à celui d’en faire un symbole de la conservation de la nature. Le rôle des organisations pro-loups et anti-loups est à la fois légitime et fondamental, même si leurs argumentations sont parfois extrêmes. La politique de conservation à mener ne peut donc qu’être le reflet de l’équilibre de la pluralité des points de vue véhiculés sur le loup. Découvrir cet équilibre est possible seulement à un niveau local et en disposant de données scientifiques irréfutables. Cet ouvrage peut y contribuer...

Aujourd'hui, il n’existe toujours pas de traduction française officielle de cet ouvrage !

Les publications scientifiques, fruits de recherches financées majoritairement par des fonds publics, devraient être accessibles à tout le monde gratuitement. Aussi, dans le but de partager ces connaissances sur le loup avec le plus grand nombre WOLVES.FR vous propose l’édition numérique d’une partie de ce document en français, sous licence libre, en application du fair-use et dans le respect des droits des auteurs.


Il est conseillé de disposer également de la version originale disponible ici. Car si les tableaux et figures scientifiques ont été intégrés, toutes les illustrations et photos ne sont pas reprises dans la traduction.

Préface :

Le projet de ce livre est d’aller de l’avant. Il offre une documentation importante et variée de recherches sur la biologie du loup, sur son écologie et ses comportements, associée à une documentation de pointe sur les projets de conservation autour de cette créature charismatique.

Dès le début du projet de rédaction de cet ouvrage exhaustif, il est évident que nous avons eu le souci de rassembler le maximum d’informations crédibles. De tels efforts, répartis sur ces trente dernières années, se reflètent dans les comptes rendus d’observations et de recherches effectués par tous les auteurs de ce livre. J’y vois là, ainsi que dans le nombre important de scientifiques, de gestionnaires de la vie sauvage et de personnes mises à contribution cités tout au long des textes, la preuve que beaucoup de ceux qui se sont impliqués dans cette étude approfondie ont eu le souci constant du sujet légendaire de leurs études. Le dernier chapitre, ainsi que la conclusion de cet ouvrage, mettent à eux seuls en évidence le fait que s’impliquer dans l’avenir du loup nécessite des compétences sociales et politiques, une sensibilité certes spécifique mais aussi et surtout une crédibilité scientifique certaine.

Les auteurs L.D. Mech et L. Boitani montrent avec beaucoup de persuasion que ce qui est vital pour la conservation de ce fascinant animal, c’est de prendre conscience qu’il n’est pas nécessairement un animal symbolique de la vie sauvage tel que se l’imaginent encore trop de personnes. Ils affirment plus simplement que les gens doivent en arriver à accepter le contrôle des populations de loups si l’on souhaite que leur survie soit assurée. Une telle conclusion donne à réfléchir à tous ceux qui étendent leur affinité empathique envers les chiens à l’ancêtre loup. Probablement que les bases de cette « empathie biophilique »  sont dues pour une part non négligeable à la nature sociale de l’espèce, à son comportement attentif et à sa capacité spontanée à tisser des liens.

Le loup est donc bien constitué pour attirer notre attention sur sa survie et sa survie est importante dans une certaine mesure pour la survie de la diversité biologique de l’environnement. Si donc il ne reste pas plus longtemps une symbolique démesurée de la vie sauvage, il pourra devenir plus communément un symbole de la prise en compte de son environnement pour une conservation durable. L’effort réalisé ici par les participants à cet ouvrage pour apporter des informations utiles servant de base à un engagement dans sa conservation doit être loué et peut-être faire des émules.

A la question : « pourquoi prendrions-nous autant soin d’une autre espèce que la nôtre ? », il faut répondre que tout le problème est de savoir quelles valeurs prédominent dans notre souci et l’emportent dans nos comportements, aussi différents culturellement soyons-nous les uns des autres !. Bien que des aspects écologiques et économiques soient à prendre en compte, le plus important concerne malgré tout nos avis sur les valeurs éthiques et biophiliques que nous portons en nous et que nous manifestons. Sur le plan éthique, nous sommes redevables aux autres et envers les générations futures de la chance de partager l’environnement avec toutes les autres formes de vie, le loup en particulier. Le fait d’être également redevable de la coexistence avec le loup et les autres espèces est une extension de la prise en compte de la société humaine, largement acceptée aujourd’hui, comme une obligation morale. Dans le cas présent, la valeur d’attachement ou l’appréciation profondément innée pour une autre entité vivante apparaissent moins comprises. Cependant, les vertus des plantes et des animaux qui nous sont attrayantes semblent renforcer cet instinct d’affiliation.

G. Rabb

Téléchargement

Vous pouvez librement télécharger le fichier PDF (5Mo) ci-dessous

WOLVES_fr.pdf

Faire un don

Remerciements

Merci à Chéryl S. Asa, Warren B. Ballard, Luigi Boitani, Ludwig N. Carbyn, Paolo Ciucci, Jean Fitts Cochrane, Steven H. Fritts , Todd K. Fuller, Rolf O. Peterson, Michael K. Phillips, Georges B. Rabb, Douglas W. Smith, Fred H. Harrington, Robert D. Hayes, V. Gary Henry, Brian T. Kelly, Terry J. Kreeger, L. David Mech, Ronald M. Novak, Jane M. Packard, Robert O. Stephenson, Carles Vilà et Robert K. Wayne qui ont partagé leurs connaissances et qui ont choisi de faire don de leurs droits d'auteurs au Centre International du Loup.

Remerciements particuliers à Christiane et Robert Igel pour leur traduction initiale (décembre 2005) et aux nombreux internautes qui ont contribué à la réalisation de cette version 2.0 (décembre 2014).

Thierry

Faire un don


À la mémoire d’Aaron Swartz